17 décembre 2011

Pouf pouf.

Loren me demande d'écrire un truc. Moi je n'ai pas ou peu à dire. Elle m'interrompt systématiquement, pour me parler de ci et de ça, de choses qui me préoccupent, mais, qui n'ont pas lieu d'être étalée lors de cette longue cheuvauché euphoristique qui m'habite présentement. Oui, j'ai un brin bu. Oui, je me sens d'humeur à trancher de la commerçante, immoler du faiblard, flinguer du patron. Oui, j'ai l'humeur à pisser mon amertume sur vos gueules enfarinés, et la farine, avec de la pisse, ça fait un peu, oui quand même, la pâte à crêpe. Vivement mardi Gras! Vivement! Je vous chierai donc allégrement à la gueule, mes plus beaux étrons d'huile!

Et là d'un coup, je me sens mieux.

Heureux comme un artiste, ces temps ci, j'ai bien du mal à tartiné mon bonheur, sur ce papier blanc qui n'existe pas, alors disons, ce papier beurré, au beurre tendre, parce que sinon, ça casse la croute, tas d'ignards. J'aime l'idée qu'on puisse être caustique. Que dis je, j'aime la sensation, le cynisme jamais trop bête et volontairement jeune. Ceci étant... Me voici incapable d'écrire le beau, le ciel bleu, les étoiles pétulantes, l'éclat lumineux et indubitablement noble de la blanche constellation aux charmes merveilleusement éblouissant de la vierge marie entrain de se faire sodomiser par les mille et une bougie, virgule.

J'espère simplement, mes amis que j'aime (Oui.), que les crêpes sont bonnes. Ce que je ne peux écrire de goûteux, j'ose espérer pouvoir un jour vous l'enfourner dans de grandes onomatopées mirifiques sous un ciel bleu, sous les étoiles pétulantes, sous, et bla et bla et bla.

Posté par Chingachgook à 02:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Pouf pouf.

Nouveau commentaire